Affichage des listes électorales et élections européennes

Actualités juridiques Drouineau 1927

Affichage des listes électorales et élections européennes

Autres actualités

La gestion patrimoniale des collectivités

La gestion patrimoniale des collectivités : des marchés publics d’avocats passés de gré à gré. Les collectivités territoriales doivent gérer leur patrimoine de manière extrêmement approfondie désormais. C’est ainsi que la gestion du patrimoine, et...

Déontologie des médecins : doutes sur les prescriptions

Déontologie des médecins : en cas de doutes sur des prescriptions, il appartient au médecin généraliste de se rapprocher du primo prescripteur ou d’un autre spécialiste L’article R. 4127-8 du code de la santé publique dispose...

Caution subrogée : pas d’utilisation de la clause de déchéance du terme

Absence de transmission de la faculté de prononcer la déchéance du terme à la caution subrogée dans les droits de la banque : limite à l’effet translatif de la subrogation légale Cass. 1re civ., 4...

Non-respect de la loi « Littoral » : la facture est salée

Pour le non-respect de la loi « Littoral », la facture est salée. Une commune de l’Hérault et son Maire viennent d’être condamnés par le tribunal correctionnel de Montpellier à respectivement 1,25 million d’euros (dont 1 million avec sursis)...

Bail d’habitation : Erreur sur la surface et délai pour agir

Dans un bail d’habitation, la surface habitable est une donnée importante qu’il est nécessaire de porter à la connaissance du locataire et d’inscrire au contrat de bail. (Cour de cassation, 3e chambre civile, 8 Février...

Le retrait d’agrément de la profession d’assistant maternel

Précisions sur les motifs pouvant fonder un retrait d’agrément de la profession d’assistant maternel L’article L. 421-3 du code de l’action sociale et des familles, dispose que : « L’agrément nécessaire pour exercer la profession d’assistant maternel...

La stratégie nationale pour la mer et le littoral 2024-2030 est arrivée à bon port

La nouvelle stratégie nationale pour la mer et le littoral (SNML) 2024-2030 vient d’être adoptée par le décret n°2024-530 publié au Journal Officiel ce mardi 11 juin. Elle fixe les grandes orientations de planification de...

L’adaptation des territoires littoraux face à l’érosion côtière

Régime d’adaptation des territoires littoraux à l’érosion côtière : de nouvelles communes embarquent Le décret n°2024-531 du 10 juin 2024 actualise la liste « des communes dont l’action en matière d’urbanisme et la politique d’aménagement doivent être...

Sentier littoral et l’intégration à une association syndicale autorisée

Point sur la notion de sentier littoral et son intégration à une association syndicale autorisée… La France métropolitaine et les territoires ultramarins sont riches de leurs eaux avec environs 20 000 kilomètres de littoral. Le sentier...

Défense contre la mer et propriétaires privés 

Défense contre la mer et propriétaires privés : le recours possible aux Associations Syndicales Autorisées Face au recul du trait de côte, se pose la question de la mobilisation des propriétaires privés dans les opérations de...

En découvrir plus sur le cabinet Drouineau 1927

Domaine public

Affichage des listes électorales et élections européennes

Point sur la circulaire IOMA2406670J du 4 avril 2024 relative à l’affichage électoral dans le cadre des élections européennes : une solution à la problématique d’affichage des listes électorales ?

Dans une circulaire du 4 avril 2024, issue du ministère de l’Intérieur et des outre-mer (NOR : IOMA2406670J), des précisions ont été apportées quant à l’affichage électoral dans le cadre des élections européennes.

Les dernières élections européennes de 2019 était une source de problème pour l’affichage : avec 34 listes validées, les communes ont eu des difficultés d’affichage, faute de panneaux électoraux pour pouvoir afficher l’ensemble des listes.

Avec 38 listes validées pour les élections prochaines, le problème d’affichage ne semble pas résolu et sera subi par les petites et moyennes communes.

C’est dans ce contexte que la circulaire du 4 avril dernier a été prise. Bien qu’elle semble seulement rappeler des dispositions du Code électoral, elle apporte également des éléments de réponse absents dudit code.

Premièrement, il est indiqué que chacune des listes doit permettre a minima l’affichage d’une petite et grande affiche « respectivement 297 mm x 420 mm et 594 mm x 841 mm ». De ce fait, il est possible pour les communes de scinder leurs panneaux existants, en quatre par exemple, dès lors que la surface allouée à chaque candidat permet d’afficher une petite et grande affiche.

Deuxièmement, cette circulaire autorise des aménagements du fait du grand nombre de candidats à ces élections européennes. De cette façon, il est possible de scinder les panneaux d’affichage en plusieurs parties, sous réserve du respect des conditions suivantes :

  • « les parties réservées à chaque liste doivent être de taille identique.
  • la taille de chaque partie doit permettre l’apposition d’une grande et d’une petite affiche.
  • la séparation du panneau doit permettre de respecter l’ordre des listes prévu par tirage au sort : elle s’effectue donc de manière verticale, de manière à ce que les listes se succèdent dans l’ordre du tirage au sort. »

Toutefois, il est précisé par cette même circulaire que, n’est pas autorisé, le chevauchement des affiches d’une même liste de candidats ou de listes différentes.

Dans le cas où la surface offerte par les panneaux ne serait pas suffisante pour permettre l’affichage de tous les candidats, il est possible d’installer des panneaux supplémentaires « dès lors que leurs surfaces sont planes et en bon état ». Tel est le véritable apport de cette circulaire.

En toute logique, pour pouvoir afficher l’ensemble des listes, les communes ne disposant pas du matériel nécessaire devraient être obligées de se procurer de nouveaux panneaux électoraux, ce qui occasionnerait un coût déraisonnable et imprévu pour les communes.

En application de cette circulaire, il est désormais possible pour les communes d’installer des panneaux autres que ceux utilisés habituellement pour les élections, « dès lors que leurs surfaces sont planes et en bon état ». Cela permet donc d’utiliser des panneaux en bois comme panneaux d’affichage, permettant ainsi de réduire les coûts. Cette solution a été adoptée par de nombreuses communes, permettant ainsi de répondre aux exigences de l’article L.51 du Code électoral prévoyant que « Pendant la durée de la période électorale, dans chaque commune, des emplacements spéciaux sont réservés par l’autorité municipale pour l’apposition des affiches électorales ».

Finalement, il ressort de cette circulaire que les communes ont la possibilité de scinder leurs panneaux d’affichages mais aussi d’utiliser des panneaux à la surface plane et en bon état, à condition de respecter les règles suivantes :

  • La partie laissée à chaque candidat doit permettre l’affichage d’une grande affiche (594 mm x 841 mm) et d’une petite affiche (297 mm x 420 mm).
  • Chacun des candidats doit disposer de la même surface.
  • L’ordre des listes prévues par tirage au sort doit être respecté.
  • Les petites et grandes affiches des candidats ne doivent pas se chevaucher, cela s’applique également pour les affiches des différentes listes.

Néanmoins, malgré les efforts mis en œuvre par les communes pour permettre l’affichage de l’ensemble des listes, il peut sembler que cela ait été fait en vain. Effectivement, de nombreuses listes n’ont pas les moyens d’imprimer un nombre d’affiches suffisante, c’est pour cela que malgré l’approche des élections, des panneaux d’affichages restent désespérément vides.

Affichage des listes électorales et élections européennes
Bryan GONTHIER