COVID-19 : Les nouvelles aides du décret du 24 mars 2021

Actualités juridiques Drouineau 1927

COVID-19 : Les nouvelles aides du décret du 24 mars 2021

Autres actualités

Un lanceur d’alerte doit être désintéressé et de bonne foi

Fonction publique : un lanceur d’alerte doit être désintéressé et de bonne foi L’article 6 de la loi n° 2016-1691 du 9 décembre 2016, relative à la transparence, à la lutte contre la corruption et à...

Pouvoirs de police administrative et érosion côtière 

Pouvoirs de police administrative et érosion côtière : Face au recul du trait de côte, qui touche 20% des côtes françaises selon le CEREMA, les maires sont en première ligne. Se pose la question de...

Parc éolien et écologie : la nécessité d’un intérêt public majeur

Parc éolien et écologie : la nécessité d’un intérêt public majeur L’éolien oui, mais pas quoiqu’il en coûte sur le plan écologique. Dans un arrêt du 18 avril 2024 n°471141 commune de Tardère et autres,...

La loi « handicap » : est-il possible d’y déroger ?

Point sur la loi n°2005-102 du 11 février 2005 pour l’égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées, dite loi « handicap » : est-il possible d’y déroger ? La loi n°2005-105 du...

Du nouveau en matière d’agrivoltaïsme !

Décret n°2024-318 du 8 avril 2024 relatif au développement de l’agrivoltaïsme et aux conditions d’implantation des installations photovoltaïques sur des terrains agricoles, naturels ou forestiers : enfin du nouveau en matière d’agrivoltaïsme ! L’agrivoltaïsme est un système...

Loi Littoral : les foodtrucks en espace remarquable

Les dispositions de la Loi Littoral souffrent de quelques imprécisions qui nécessitent un travail d’interprétation. La question de la présence de foodtrucks en bord de plage, en espace remarquable, en fait partie. Les communes sont...

Préjudice corporel : le principe de réparation intégrale

Le principe de réparation intégrale en droit du préjudice corporel Il résulte des dispositions de l’article 1240 du code civil que « Tout fait quelconque de l’homme, qui cause à autrui un dommage, oblige celui par...

Fonction publique : annulation de sanction et indemnisations

Fonction publique : sanction disciplinaire annulée pour un motif de forme et conclusions indemnitaires Lorsqu’une décision de sanction a été annulée par le juge de l’excès de pouvoir pour un motif de légalité externe, l’agent peut...

Le recul du trait de côte

Le recul du trait de côte : la liste des communes littorales menacées s’allonge Dans le contexte d’une juste agitation au sujet de l’érosion côtière, un projet de décret révisant la liste des communes dont la...

Le caractère grave et spécial du préjudice invoqué par le requérant

L’appréciation par le juge administratif du caractère grave et spécial du préjudice invoqué par le requérant : Il est de jurisprudence constante que les riverains des voies publiques ont la qualité de tiers par rapport...

En découvrir plus sur le cabinet Drouineau 1927

Autres

COVID-19 : Les nouvelles aides du décret du 24 mars 2021

« Les aides covid 19 : la prise en charge des coûts fixes. Dans un décret numéro 2021 – 310 du 24 mars 2021, le gouvernement est venu instituer une aide visant à compenser les coûts fixes non couverts des entreprises dont l’activité est particulièrement affectée par l’épidémie de covid 19. Ajoutant donc à son dispositif d’aides déjà particulièrement dynamique, le gouvernement vient prendre en charge les coûts fixes, réalité évidente d’entreprises totalement désorganisées par la crise sanitaire.

Le public concerné par ce décret est constitué des entreprises qui ont un niveau de charges fixes élevé et qui ont subi une perte de chiffre d’affaire significative à la suite de la crise sanitaire et des mesures de restriction mise en œuvre pour endiguer la progression de l’épidémie. Ce texte est entré en vigueur le 25 mars 2021. Il prévoit une aide complémentaire au fonds de solidarité pour compenser le poids des charges fixes.

Cette aide est prévue dans deux limites à savoir 10 millions d’euros d’une part et 70 % des charges fixes non couvertes par des contributions aux recettes des entreprises de plus de 50 salariés et 90 % pour les petites entreprises. Sont concernées les entreprises réalisant plus d’un million d’euros de chiffre d’affaires mensuel et des entreprises de plus petite taille de certains secteurs limitativement énumérés et qui ont des charges fixes très élevées. Sont visés les loisirs indoor, salle de sport, hôtellerie, commerce, restauration de montagne, résidence de tourismes, zoo, établissements thermaux… là encore, il appartient aux entrepreneurs être particulièrement vigilants et de faire appel aux aides en s’entourant des conseils éclairés. Il y a là le moyen de passer le cap particulièrement violent que subissent les entreprises notamment du monde du tourisme.

Auteur
Thomas DROUINEAU