Crise sanitaire : un marché immobilier ralenti par une activité notariale grippée malgré des dispositions nouvelles

Actualités juridiques Drouineau 1927

Crise sanitaire : un marché immobilier ralenti par une activité notariale grippée malgré des dispositions nouvelles

Autres actualités

Préjudice corporel : le principe de réparation intégrale

Le principe de réparation intégrale en droit du préjudice corporel Il résulte des dispositions de l’article 1240 du code civil que « Tout fait quelconque de l’homme, qui cause à autrui un dommage, oblige celui par...

Fonction publique : annulation de sanction et indemnisations

Fonction publique : sanction disciplinaire annulée pour un motif de forme et conclusions indemnitaires Lorsqu’une décision de sanction a été annulée par le juge de l’excès de pouvoir pour un motif de légalité externe, l’agent peut...

Le recul du trait de côte

Le recul du trait de côte : la liste des communes littorales menacées s’allonge Dans le contexte d’une juste agitation au sujet de l’érosion côtière, un projet de décret révisant la liste des communes dont la...

Le caractère grave et spécial du préjudice invoqué par le requérant

L’appréciation par le juge administratif du caractère grave et spécial du préjudice invoqué par le requérant : Il est de jurisprudence constante que les riverains des voies publiques ont la qualité de tiers par rapport...

Fonction publique : procédure pour abandon de poste 

Fonction publique et procédure pour abandon de poste : la mise en demeure peut parfaitement inviter l’agent à reprendre son service en débutant par la visite médicale de reprise. Il est de jurisprudence constante qu’une mesure...

Le manque de préparation des communes littorales françaises au recul du trait de côte

Le 12 mars, à l’occasion de la publication de son rapport annuel pour l’année 2024, la Cour des comptes a formulé de vives critiques concernant la gestion du recul du trait de côte en France....

Les risques naturels dans l’instruction des autorisations d’urbanisme

La prise en compte impérative des risques naturels dans l’instruction des autorisations d’urbanisme. Tempêtes, incendies, inondations, érosion du littoral : les évènements climatiques de grande ampleur se multiplient et leurs conséquences s’aggravent. Les illustrations du dérèglement...

Les modalités de la gestion quantitative de la ressource en eau 

Instruction du 14 décembre 2023 relative à la mise en œuvre du décret n°2021-795 du 23 juin 2021 et du décret n°2022-1078 du 29 juillet 2022 relatifs à la gestion quantitative de la ressource en...

Urbanisme et prévention des incendies

Urbanisme et prévention des incendies : un projet de décret pris en application de la loi du 10 juillet 2023 complète le régime des « zones de dangers » La loi n°2023-580 du 10 juillet 2023 renforce les...

Arrêté de permis de construire : l’erreur matérielle a t-elle une incidence sur sa portée et sa légalité ?

L’erreur matérielle entachant l’arrêté de permis de construire est sans incidence sur sa portée et sa légalité. Le code de l’urbanisme impose que l’arrêté de permis de construire vise la demande de permis ou la...

En découvrir plus sur le cabinet Drouineau 1927

Toutes les actualités

Crise sanitaire : un marché immobilier ralenti par une activité notariale grippée malgré des dispositions nouvelles

Les études de Notaire, comme beaucoup d’autres secteurs d’activités, ont dû fermer leurs portes avec le confinement instauré depuis le 17 mars dernier à midi en France.

Face aux conditions exceptionnelles que vit notre pays et l’humanité toute entière et afin de tenter de conserver un niveau d’activité minimum en attendant de meilleurs jours, la profession s’organise.

Sous la pression des professionnels de l’immobilier, et après sollicitation par le Conseil Supérieur du Notariat auprès de la Chancellerie, un décret est venu, déverrouiller une situation figée.

Ainsi, le Décret n°2020-395 du 3 avril dernier publié au journal officiel le 4 avril 2020 autorise les Notaires à établir tous les actes par comparution à distance via la signature électronique et ce jusqu’à un mois après la fin de l’état d’urgence sanitaire soit jusqu’au 24 juin prochain.

Dans les faits, le Notaire recueille le consentement des parties par voie dématérialisée, et instrumente à distance par un système de visioconférence garantissant l’identification des parties, l’intégrité et la confidentialité du contenu de l’acte.

Cette évolution absolument indispensable pour tenter d’éviter une paralysie du secteur de l’immobilier, se révèle dans les faits parfois compliquée à mettre en place.
En effet, nombre d’agents immobiliers constatent que la signature à distance reste difficile à mettre en œuvre dans certaines zones géographiques, et fonction du niveau d’équipement informatique de certaines études, accumulant ainsi les retards de finalisation des dossiers.

Il reste bon de se réjouir de ces évolutions permettant ainsi de maintenir un niveau d’activité mais également d’éviter des situations de blocage pouvant être préjudiciable autant pour les vendeurs déjà engagés dans un autre projet d’acquisition par exemple ou soumis à des engagements financiers, mais également pour les acquéreurs arrivant en fin de préavis de bail.

Toujours opérationnel malgré le contexte sanitaire, notre Cabinet est à votre disposition pour tous renseignements quant à vos droits et solutions à apporter dans de telles situations et assurer au mieux vos intérêts.

Ludivine Trouvé
DROUINEAU 1927