Élections départementales et régionales des 20 et 27 juin 2021 : modalités de déroulement des opérations électorales et Covid-19

Actualités juridiques Drouineau 1927

Élections départementales et régionales des 20 et 27 juin 2021 : modalités de déroulement des opérations électorales et Covid-19

Autres actualités

Un lanceur d’alerte doit être désintéressé et de bonne foi

Fonction publique : un lanceur d’alerte doit être désintéressé et de bonne foi L’article 6 de la loi n° 2016-1691 du 9 décembre 2016, relative à la transparence, à la lutte contre la corruption et à...

Pouvoirs de police administrative et érosion côtière 

Pouvoirs de police administrative et érosion côtière : Face au recul du trait de côte, qui touche 20% des côtes françaises selon le CEREMA, les maires sont en première ligne. Se pose la question de...

Parc éolien et écologie : la nécessité d’un intérêt public majeur

Parc éolien et écologie : la nécessité d’un intérêt public majeur L’éolien oui, mais pas quoiqu’il en coûte sur le plan écologique. Dans un arrêt du 18 avril 2024 n°471141 commune de Tardère et autres,...

La loi « handicap » : est-il possible d’y déroger ?

Point sur la loi n°2005-102 du 11 février 2005 pour l’égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées, dite loi « handicap » : est-il possible d’y déroger ? La loi n°2005-105 du...

Du nouveau en matière d’agrivoltaïsme !

Décret n°2024-318 du 8 avril 2024 relatif au développement de l’agrivoltaïsme et aux conditions d’implantation des installations photovoltaïques sur des terrains agricoles, naturels ou forestiers : enfin du nouveau en matière d’agrivoltaïsme ! L’agrivoltaïsme est un système...

Loi Littoral : les foodtrucks en espace remarquable

Les dispositions de la Loi Littoral souffrent de quelques imprécisions qui nécessitent un travail d’interprétation. La question de la présence de foodtrucks en bord de plage, en espace remarquable, en fait partie. Les communes sont...

Préjudice corporel : le principe de réparation intégrale

Le principe de réparation intégrale en droit du préjudice corporel Il résulte des dispositions de l’article 1240 du code civil que « Tout fait quelconque de l’homme, qui cause à autrui un dommage, oblige celui par...

Fonction publique : annulation de sanction et indemnisations

Fonction publique : sanction disciplinaire annulée pour un motif de forme et conclusions indemnitaires Lorsqu’une décision de sanction a été annulée par le juge de l’excès de pouvoir pour un motif de légalité externe, l’agent peut...

Le recul du trait de côte

Le recul du trait de côte : la liste des communes littorales menacées s’allonge Dans le contexte d’une juste agitation au sujet de l’érosion côtière, un projet de décret révisant la liste des communes dont la...

Le caractère grave et spécial du préjudice invoqué par le requérant

L’appréciation par le juge administratif du caractère grave et spécial du préjudice invoqué par le requérant : Il est de jurisprudence constante que les riverains des voies publiques ont la qualité de tiers par rapport...

En découvrir plus sur le cabinet Drouineau 1927

Droits des collectivités locales, actes administratifs

Élections départementales et régionales des 20 et 27 juin 2021 : modalités de déroulement des opérations électorales et Covid-19

Le décret n° 2021-483 du 21 avril 2020 a fixé les dates des élections départementales, régionales et des élections aux assemblées de Corse, de Guyane et de Martinique, les 20 et 27 juin 2021. La circulaire NOR INTA2110958C du ministre de l’intérieur en date du 28 avril 2021, adressée aux maires, vient préciser les conditions générales d’organisation de ces élections. En effet, dans son avis du 29 mars 2021, le conseil scientifique a estimé que : « Les risques auxquels s’exposent les électeurs en allant voter peuvent être réduits par la mise en œuvre d’un protocole adapté. Il en va de même des risques auxquels s’exposent les personnes participant aux opérations de vote et au dépouillement et des risques liés à l’utilisation des locaux, notamment scolaires ».

Cette circulaire précise notamment que les équipements sanitaires de protection individuelle, comme les visières, les masques et le gel hydroalcoolique seront fournis par l’État pour les membres des bureaux de vote, ainsi que pour les scrutateurs. Également, des masques seront à disposition des électeurs qui n’en disposeraient pas et la configuration des bureaux de vote devra permettre une distanciation physique d’au moins 1,50 m entre chaque personne. La circulaire prend soin également de rappeler que la constitution des bureaux de vote relève de la responsabilité des maires et elle précise que les bureaux de vote et les opérations électorales devront être physiquement dédoublées, pour recueillir séparément les suffrages exprimés pour l’élection des conseillers départementaux et les suffrages exprimés pour l’élection des conseillers régionaux.

Toutefois, lorsque deux scrutins seront organisés dans une même salle de vote, les fonctions de président et de secrétaires des bureaux de vote pourront être mutualisées pour les deux scrutins. Les fonctions d’assesseur ne pourront quant à elles, pas être mutualisées. Si le lieu de vote ne permet pas d’organiser les opérations électorales dans des conditions sanitaires satisfaisantes, alors le préfet pourra modifier le lieu de vote jusqu’à l’ouverture de la campagne électorale, qui aura lieu le lundi 31 mai 2021. De manière générale, la circulaire précise et ce, afin de sécuriser d’un point de vue juridique, l’accueil des électeurs, que les présidents de bureaux de vote devront faire en sorte de limiter à trois, le nombre d’électeurs présents simultanément dans le bureau de vote. Une file d’attente devra donc être organisée à l’extérieur du lieu de vote, avec un marquage au sol approprié, permettant une distanciation physique d’au moins 1,50 m.

Le cheminement dans les bureaux de vote devra être matérialisé au sol et l’utilisation de parois de protections pour les bureaux de vote est également recommandée. Les maires devront s’assurer du nettoyage des bureaux de vote, avant et après chaque tour de scrutin, tout en assurant un nettoyage fréquent du matériel de vote, pendant le scrutin. Le conseil scientifique recommande de solliciter en priorité pour la tenue des bureaux de vote, des personnes vaccinées ou immunisées. Dans le cas contraire, les maires qui sollicitent des membres pour le bureau de vote et des fonctionnaires communaux, leur remettront sans délai une attestation de priorité d’accès à la vaccination.

Dans le cas où les communes ne pourraient pas composer le bureau de vote uniquement de personnes vaccinées, il est alors recommandé la réalisation de tests antigéniques, autotest ou RT-PCR, dans les 48 heures précédant le scrutin. Enfin, la circulaire prévoit également des mesures liées à la limitation des manipulations lors des opérations de dépouillement. Toutefois, chacun aura parfaitement compris la double utilité de cette circulaire d’une part, fournir un certain nombre de recommandations dans le cadre de l’organisation des scrutins et d’autre part, rappeler aux maires leurs responsabilités en la matière et l’utilité d’assurer « juridiquement » l’accueil des électeurs.

Auteur
Thomas PORCHET