La lutte contre les sargasses : les conséquences désastreuses du désengagement de l’État

Actualités juridiques Drouineau 1927

La lutte contre les sargasses : les conséquences désastreuses du désengagement de l’État

Autres actualités

Pouvoirs de police administrative et érosion côtière 

Pouvoirs de police administrative et érosion côtière : Face au recul du trait de côte, qui touche 20% des côtes françaises selon le CEREMA, les maires sont en première ligne. Se pose la question de...

Parc éolien et écologie : la nécessité d’un intérêt public majeur

Parc éolien et écologie : la nécessité d’un intérêt public majeur L’éolien oui, mais pas quoiqu’il en coûte sur le plan écologique. Dans un arrêt du 18 avril 2024 n°471141 commune de Tardère et autres,...

La loi « handicap » : est-il possible d’y déroger ?

Point sur la loi n°2005-102 du 11 février 2005 pour l’égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées, dite loi « handicap » : est-il possible d’y déroger ? La loi n°2005-105 du...

Du nouveau en matière d’agrivoltaïsme !

Décret n°2024-318 du 8 avril 2024 relatif au développement de l’agrivoltaïsme et aux conditions d’implantation des installations photovoltaïques sur des terrains agricoles, naturels ou forestiers : enfin du nouveau en matière d’agrivoltaïsme ! L’agrivoltaïsme est un système...

Loi Littoral : les foodtrucks en espace remarquable

Les dispositions de la Loi Littoral souffrent de quelques imprécisions qui nécessitent un travail d’interprétation. La question de la présence de foodtrucks en bord de plage, en espace remarquable, en fait partie. Les communes sont...

Préjudice corporel : le principe de réparation intégrale

Le principe de réparation intégrale en droit du préjudice corporel Il résulte des dispositions de l’article 1240 du code civil que « Tout fait quelconque de l’homme, qui cause à autrui un dommage, oblige celui par...

Fonction publique : annulation de sanction et indemnisations

Fonction publique : sanction disciplinaire annulée pour un motif de forme et conclusions indemnitaires Lorsqu’une décision de sanction a été annulée par le juge de l’excès de pouvoir pour un motif de légalité externe, l’agent peut...

Le recul du trait de côte

Le recul du trait de côte : la liste des communes littorales menacées s’allonge Dans le contexte d’une juste agitation au sujet de l’érosion côtière, un projet de décret révisant la liste des communes dont la...

Le caractère grave et spécial du préjudice invoqué par le requérant

L’appréciation par le juge administratif du caractère grave et spécial du préjudice invoqué par le requérant : Il est de jurisprudence constante que les riverains des voies publiques ont la qualité de tiers par rapport...

Fonction publique : procédure pour abandon de poste 

Fonction publique et procédure pour abandon de poste : la mise en demeure peut parfaitement inviter l’agent à reprendre son service en débutant par la visite médicale de reprise. Il est de jurisprudence constante qu’une mesure...

En découvrir plus sur le cabinet Drouineau 1927

Toutes les actualités

La lutte contre les sargasses : les conséquences désastreuses du désengagement de l’État

Il est inutile de rappeler combien sont néfastes les sargasses sur les côtes martiniquaises, et quel est l’engagement des élus de terrain pour tenter d’apporter une solution.

Au congrès des maires qui s’est tenu à Paris ces derniers jours, ces mêmes élus ont réclamé un meilleur appui de l’État dans la gestion de cette catastrophe sanitaire et économique.

Les communes ne peuvent pas faire face au regard de la hauteur de leurs moyens à l’ampleur de l’invasion des algues brunes, qui continuent d’infester le rivage des Antilles.

Ont bien été tentées différentes solutions à travers les systèmes de barrages flottants anti-sargasses, mais rien de véritablement utile s’il n’y a pas, de manière concertée, une action commune, dirigée par l’État contre les algues brunes.

C’est en réalité la défaillance financière de l’État qui est pointée du doigt.

Pourtant, lors de son passage en Guadeloupe, le premier ministre avait promis un accompagnement dans la durée.

Le message envoyé par l’État n’est pas positif loin s’en faut.

Les côtes magnifiques des Antilles, les lieux de vie des habitants doivent être préservés, et c’est la responsabilité première de l’État que d’assurer une qualité de vie tant sur le plan sanitaire qu’économique.

Certes, les collectivités territoriales ont leur part dans ces développements, mais elles ne peuvent pas, seules, ramer contre les marées d’algues brunes.

Au congrès des maires, c’est le message très clairement envoyé à l’État par les élus martiniquais.

Gageons que l’État saura les entendre.

Thomas Drouineau
DROUINEAU 1927
Ancien Bâtonnier
Avocat spécialiste en droit public