La nature des contrats, administratif ou privé : le tribunal des conflits se prononce à nouveau

Actualités juridiques Drouineau 1927

La nature des contrats, administratif ou privé : le tribunal des conflits se prononce à nouveau

Autres actualités

Fonction publique territoriale 

Fonction publique territoriale : La volonté de faire exécuter à un agent les obligations découlant de sa fiche de poste n’est (heureusement !) pas constitutive d’une situation de harcèlement moral à son encontre L’article L. 121-1 du...

Recul du trait de côte : le cadre réglementaire s’étoffe

Nouveau droit de préemption pour l’adaptation des territoires au recul du trait de côte : le cadre réglementaire s’étoffe Un décret n°2024-638 publié au Journal Officiel le 29 juin 2024 précise les modalités d’application du nouveau droit...

Le marché immobilier côtier à l’aube d’un retournement rapide 

Désir de rivage versus réalité : Le marché immobilier côtier à l’aube d’un retournement rapide. Le « désir de rivage », très bien illustré dans l’ouvrage d’Alain Corbin « le territoire du vide » paru en 2018 chez Flammarion explique,...

Sur-fréquentation maritime des côtes 

Sur-fréquentation maritime des côtes : vers un élargissement des pouvoirs de police municipale en mer ? Dans un communiqué publié le 27 mai 2024, l’Association des Maires de France (AMF), l’Association Nationale des Elus des Littoraux (ANEL)...

Les conventions entre personnes publiques « hors marché »

Pour rappel, les personnes publiques ont la faculté de confier la gestion d’un service public dont elles ont la responsabilité à un ou plusieurs opérateurs économiques dans le cadre d’une convention de délégation de service...

Qualité d’électeur et délibération à caractère budgétaire

La simple qualité d’électeur ne confère pas un intérêt à agir contre une délibération à caractère budgétaire. Une délibération à caractère budgétaire est celle qui met une dépense à la charge d’une collectivité ou génère...

La gestion patrimoniale des collectivités

La gestion patrimoniale des collectivités : des marchés publics d’avocats passés de gré à gré. Les collectivités territoriales doivent gérer leur patrimoine de manière extrêmement approfondie désormais. C’est ainsi que la gestion du patrimoine, et...

Déontologie des médecins : doutes sur les prescriptions

Déontologie des médecins : en cas de doutes sur des prescriptions, il appartient au médecin généraliste de se rapprocher du primo prescripteur ou d’un autre spécialiste L’article R. 4127-8 du code de la santé publique dispose...

Caution subrogée : pas d’utilisation de la clause de déchéance du terme

Absence de transmission de la faculté de prononcer la déchéance du terme à la caution subrogée dans les droits de la banque : limite à l’effet translatif de la subrogation légale Cass. 1re civ., 4...

Non-respect de la loi « Littoral » : la facture est salée

Pour le non-respect de la loi « Littoral », la facture est salée. Une commune de l’Hérault et son Maire viennent d’être condamnés par le tribunal correctionnel de Montpellier à respectivement 1,25 million d’euros (dont 1 million avec sursis)...

En découvrir plus sur le cabinet Drouineau 1927

Toutes les actualités

La nature des contrats, administratif ou privé : le tribunal des conflits se prononce à nouveau

Dans un dossier concernant un contrat de transport et le centre hospitalier de Gonesse, le tribunal des conflits est venu apporter une pierre à l’édifice de la construction de la jurisprudence en matière d’identification des contrats administratifs.

Il n’y a pas de véritable nouveauté dans cette décision du 9 décembre 2012 n°C4164, mais les rappels sont bienvenus au visa des lois des 16-24 août 1792 et le décret du 16 fructidor an III ainsi que la loi du 24 mai 1872.

Le centre hospitalier de Gonesse avait dans le cadre de la construction d’un hôpital confié à une société le lot menuiseries extérieur.

Cette société a changé la société Ducournau transport de livrer des matériaux sur le chantier.

La société de transport n’a pas été payée de ses factures et a intenté à l’encontre du centre hospitalier de Gonesse qu’il considère comme destinataire de ses prestations, une action directe en paiement sur le fondement de l’article L 132 – 8 du code de commerce.

Les juridictions de l’ordre judiciaire se sont déclarées incompétentes de même que le tribunal administratif de Cergy-Pontoise qui a considéré que le litige ne ressortissait pas à sa compétence, le contrat de transport ayant été conclu entre des sociétés de droit privé, et ne faisait pas participer directement le transporteur à l’exécution d’un travail public.

Sur le fondement de l’article 32 du décret du 27 février 2015, le tribunal des conflits a été saisi et a rendu une décision considérant le caractère privé de contrat au visa de deux moyens, constants mais qu’il est bon de rappeler.

Tout d’abord le contrat n’avait pas pour objet l’exécution d’un service public.

Ensuite, le contrat ne comportait aucune clause qui par les prérogatives reconnues à la personne publique contractante dans l’exécution du contrat, impliquerait qu’il relève du régime exorbitant des contrats administratifs.

Enfin, le transporteur ne participait pas à une opération de travaux publics.

A cet égard, l’apport de l’arrêt est intéressant car le tribunal précise que la marchandise acheminée était certes destinée à l’exécution de travaux publics, cette circonstance n’ayant pas en elle-même d’incidence sur la nature du contrat de transport.

Rappel bienvenu à l’endroit des cocontractants d’entreprises titulaires de marchés publics, le contrat entre de telles sociétés reste un contrat de droit privé relevant des juridictions de l’ordre judiciaire.

Thomas Drouineau
DROUINEAU 1927
Ancien Bâtonnier
Avocat spécialiste en droit public