La nouvelle stratégie nationale de la mer et du littoral

Actualités juridiques Drouineau 1927

La nouvelle stratégie nationale de la mer et du littoral

Autres actualités

Urbanisme et prévention des incendies

Urbanisme et prévention des incendies : un projet de décret pris en application de la loi du 10 juillet 2023 complète le régime des « zones de dangers » La loi n°2023-580 du 10 juillet 2023 renforce les...

Arrêté de permis de construire : l’erreur matérielle a t-elle une incidence sur sa portée et sa légalité ?

L’erreur matérielle entachant l’arrêté de permis de construire est sans incidence sur sa portée et sa légalité. Le code de l’urbanisme impose que l’arrêté de permis de construire vise la demande de permis ou la...

Le non renouvellement des contrats des accueillants familiaux employés par des personnes morales de droit public

Focus sur le non renouvellement des contrats des accueillants familiaux employés par des personnes morales de droit public. L’article L. 444-1 du code de l’action sociale et des familles, dispose que : « (…). Les accueillants...

Les modalités de constat d’une désaffectation artificielle et les conditions d’application de l’article L. 2141-2 du code général de la propriété des personnes publiques

CAA Versailles, juge des référés 28 avril 2022 n°22VE00485 : modalités de constat d’une désaffectation artificielle et conditions d’application de l’article L. 2141-2 du code général de la propriété des personnes publiques Le juge des référés...

Fonction publique : La suspension d’une sanction disciplinaire

Fonction publique : La suspension d’une sanction disciplinaire par le juge administratif et le principe non bis idem Il est de jurisprudence constante, qu’il découle du principe général du droit selon lequel une autorité administrative...

Réforme 2024 de la procédure d’appel

Un nouveau décret 2023-1391 du 29 décembre 23 a paru au Jo le 31 décembre 23 : applicable à toutes les procédures d’appel engagées à partir du 1er septembre 24 (y compris devant une Cour de...

Déontologie : l’impartialité du médecin expert

La déontologie des praticiens de santé : rappel sur les règles d’impartialité du médecin expert. L’article R. 4127-105 du code de la santé publique, dispose que :« Nul ne peut être à la fois médecin expert et médecin...

Récupération et valorisation des métaux issus de la crémation 

Récupération et valorisation des métaux issus de la crémation : pas d’atteinte au principe de sauvegarde de la dignité de la personne humaine, ni même au droit de propriété Pour rappel, parmi les différentes modifications opérées...

La simplification de la procédure d’appel en matière civile

Analyse rapide du décret n° 2023-1391 du 29 décembre 2023 portant simplification de la procédure d’appel en matière civile La Chancellerie a publié en fin d’année 2023 son décret ayant vocation à « simplifier » la procédure...

Point sur la notion de conseiller intéressé…

La notion de conseiller intéressé est un sujet utilisé par bon nombre de requérants aux fins d’annulation d’une délibération. L’article L. 2131-11 du Code général des collectivités territoriales (CGCT) dispose : « Sont illégales les délibérations...

En découvrir plus sur le cabinet Drouineau 1927

Domaine public

La nouvelle stratégie nationale de la mer et du littoral

La stratégie nationale de la mer et du littoral 2023-2029 est ouverte à la consultation du public depuis le 25 août 2023.  À l’issue de cette consultation, elle sera adoptée par décret. Un point sur ce document qui façonnera les futures politiques publiques de l’espace marin et littoral. 

  • Qu’est-ce que la SNML ?

La stratégie nationale de la mer et du littoral (SNML par la suite) est un document fixant les grandes orientations de la planification de l’espace maritime et littoral français. C’est le cadre de référence de l’ensemble des politiques publiques de ces espaces, s’agissant de la protection du milieu, de la valorisation des ressources marines et de la gestion intégrée des activités.

La France a adopté sa première SNML en 2017, pour la période 2017-2023. Elle fait notamment suite au Grenelle de la Mer (2009) et décline la stratégie européenne en la matière.

Révisée tous les 6 ans, la future SNML pour la période 2023-2029 est en cours d’adoption.

  • Comment est-elle adoptée ?

Le régime de la SNML (objectifs, élaboration, contenu) est prévu à l’article L219-1 du Code de l’environnement et précisé aux articles R219-1 et suivants.

S’agissant de son processus d’élaboration, elle « est élaborée par l’Etat en concertation avec les collectivités territoriales, la communauté scientifique, les acteurs socio-économiques et les associations de protection de l’environnement concernés » (article L219-2). Le Conseil National de la Mer et des Littoraux rassemble ses acteurs et est l’un des contributeurs majeurs de la rédaction de la stratégie. Il est composé de 26 membres titulaires (élus, pêcheurs, transporteurs, associations environnementales, etc.)

La SNML 2023-2029 fut élaborée en plusieurs étapes :

  • Une phase de concertation avec les parties prenantes a eu lieu, de décembre 2022 à avril 2023, au sein du Conseil National de la Mer et des Littoraux. Cette concertation prend la forme d’échanges bilatéraux entre le Secrétariat d’Etat à la mer et les parties prenantes, d’une démarche participative des acteurs sur une plateforme dédiée et d’ateliers de travail.
  • La Stratégie est soumise à la consultation du public du 25 août au 27 octobre 2023 sur une plateforme en ligne (https://jeparticipe.expertises-territoires.fr/).
  • Enfin, la SNML 2023-2029 sera adoptée par décret à la suite de cette consultation, adoption prévue à l’automne 2023.
  • Quelle est sa portée juridique ?

La SNML est un outil de planification national qui est décliné à l’échelle locale. Cette déclinaison s’opère à l’échelle des façades et des bassins maritimes, par leurs documents stratégiques.

Il existe quatre façades métropolitaines définies : Manche Est-Mer du Nord ; Nord Atlantique-Manche Ouest ; Sud Atlantique et Méditerranée.

En outre-mer, quatre bassins maritimes ont été créés : Antilles ; Sud Océan Indien, Guyane, Saint Pierre et Miquelon.

Le document stratégique de façade (DSF) est un document de planification qui décline les orientations de la stratégie nationale.

Élaboré à l’échelle de chaque façade maritime de métropole, le DSF comporte deux volets (stratégique et opérationnel), mis à jour tous les 6 ans. Ces volets intégreront la nouvelle stratégie au moment de leur révision. Par exemple, les objectifs stratégiques de la façade Sud Atlantique ont été adopté en 2019, seront révisé en 2025 et déclineront donc, à cette occasion, la SNLM 2023-2029.

En outremer, la SNML est déclinée à l’échelle des « bassins maritimes », par les documents stratégiques de bassins maritimes (DSBM) qui précisent et complètent les orientations de la stratégie (article R219-1-13 du Code de l’environnement). L’opposabilité juridique des DSF et des DSBM est prévue à l’article L219-4 du Code de l’environnement. Il existe une obligation de compatibilité (non contrariété) de certains documents d’urbanisme, schémas de planification et projets. Par exemple, les SDAGE, les schémas de cohérence territorial et à défaut, les plans locaux d’urbanisme, doivent être compatibles avec les objectifs et dispositions du document stratégique de l’espace géographique concerné (5° I de l’article L219-4).

  • Que contient la SNML version 2 2023-2029 ?

La stratégie 2023-2029 poursuit quatre grandes priorités : « neutralité carbone ; biodiversité ; équité ; économie ». Ces priorités sont traduites en 18 objectifs, regroupés en domaines.   

À titre d’exemple, l’objectif n°3 « Valoriser le patrimoine littoral et maritime » implique de « soutenir le développement des sentiers du littoral par un partenariat Etat-collectivités et intégrer systématiquement la dimension patrimoniale archéologique et historique dans la conception des projets et des outils de valorisation ».

L’objectif n°5 « S’adapter aux effets du changement climatique et accompagner l’évolution du trait de côte » se concrétise par l’accompagnement des collectivités territoriales « par des outils d’adaptation et de recompositions spatiales, dans la perspective de projets de territoire pour faire face au recul du trait de côte ».

Le développement des éoliennes off-shore est prévu par l’objectif n°13 : « Développer les énergies marines renouvelables pour contribuer à la neutralité carbone 2050 avec un objectif de 18 GW mis en service en 2035 ».

L’avenir nous dira comment se traduira concrètement cette planification dans nos territoire

Le projet SNML 2023-2029 est disponible ici.

Pour participer : https://jeparticipe.expertises-territoires.fr/

La stratégie nationale de la mer et du littoral
Julie Gervais de LAFOND