La relation gratuite entre communes et communautés de communes

Actualités juridiques Drouineau 1927

La relation gratuite entre communes et communautés de communes

Autres actualités

Fonction publique territoriale 

Fonction publique territoriale : La volonté de faire exécuter à un agent les obligations découlant de sa fiche de poste n’est (heureusement !) pas constitutive d’une situation de harcèlement moral à son encontre L’article L. 121-1 du...

Recul du trait de côte : le cadre réglementaire s’étoffe

Nouveau droit de préemption pour l’adaptation des territoires au recul du trait de côte : le cadre réglementaire s’étoffe Un décret n°2024-638 publié au Journal Officiel le 29 juin 2024 précise les modalités d’application du nouveau droit...

Le marché immobilier côtier à l’aube d’un retournement rapide 

Désir de rivage versus réalité : Le marché immobilier côtier à l’aube d’un retournement rapide. Le « désir de rivage », très bien illustré dans l’ouvrage d’Alain Corbin « le territoire du vide » paru en 2018 chez Flammarion explique,...

Sur-fréquentation maritime des côtes 

Sur-fréquentation maritime des côtes : vers un élargissement des pouvoirs de police municipale en mer ? Dans un communiqué publié le 27 mai 2024, l’Association des Maires de France (AMF), l’Association Nationale des Elus des Littoraux (ANEL)...

Les conventions entre personnes publiques « hors marché »

Pour rappel, les personnes publiques ont la faculté de confier la gestion d’un service public dont elles ont la responsabilité à un ou plusieurs opérateurs économiques dans le cadre d’une convention de délégation de service...

Qualité d’électeur et délibération à caractère budgétaire

La simple qualité d’électeur ne confère pas un intérêt à agir contre une délibération à caractère budgétaire. Une délibération à caractère budgétaire est celle qui met une dépense à la charge d’une collectivité ou génère...

La gestion patrimoniale des collectivités

La gestion patrimoniale des collectivités : des marchés publics d’avocats passés de gré à gré. Les collectivités territoriales doivent gérer leur patrimoine de manière extrêmement approfondie désormais. C’est ainsi que la gestion du patrimoine, et...

Déontologie des médecins : doutes sur les prescriptions

Déontologie des médecins : en cas de doutes sur des prescriptions, il appartient au médecin généraliste de se rapprocher du primo prescripteur ou d’un autre spécialiste L’article R. 4127-8 du code de la santé publique dispose...

Caution subrogée : pas d’utilisation de la clause de déchéance du terme

Absence de transmission de la faculté de prononcer la déchéance du terme à la caution subrogée dans les droits de la banque : limite à l’effet translatif de la subrogation légale Cass. 1re civ., 4...

Non-respect de la loi « Littoral » : la facture est salée

Pour le non-respect de la loi « Littoral », la facture est salée. Une commune de l’Hérault et son Maire viennent d’être condamnés par le tribunal correctionnel de Montpellier à respectivement 1,25 million d’euros (dont 1 million avec sursis)...

En découvrir plus sur le cabinet Drouineau 1927

Toutes les actualités

La relation gratuite entre communes et communautés de communes

L’intercommunalité, ce n’est pas nouveau, est en plein essor et ce développement pose un certain nombre de questions quant à la mise à disposition des biens immobiliers appartenant aux communes pour l’exercice de ses missions par la communauté de communes.

Plusieurs dispositifs sont prévus à travers le transfert des compétences et la mise à disposition automatique des biens servant ces compétences conformément à l’article L 1321 – 1 du code général des collectivités territoriales.

La question à laquelle je me suis intéressé est celle de la mise à disposition gratuite d’un bien immobilier par une commune à une communauté de communes.

Une réponse ministérielle produite en son temps, le 23 août 2018 apporte des éclairages extrêmes intéressants (question n°02393 publiée dans JO Sénat du 23 08 2018 page 4349).

S’agissant de la mise à disposition gratuite d’un bien dépendant du domaine privé de la commune, le rédacteur de réponse rappelle les dispositions de l’article 1875 du Code civil sur le commodat.

Contrat directement issu du droit romain, il s’agit du prêt à usage essentiellement gratuit.

Le principe est donc que si le bien dépend du domaine privé de la collectivité, il peut être mis gratuitement à la disposition de la communauté de communes, les personnes publiques gérant librement leur domaine privé ainsi que le rappelle article L 2221 – 1 du code général de la propriété des personnes publiques.

Le principe général est que les personnes publiques ne peuvent pas consentir de libéralité et ne peuvent donc pas mettre à disposition gratuitement leurs biens immobiliers même dépendant du domaine privé.

Le prêt à usage confère simplement un droit d’usage comme son nom l’indique, et ne permet aucun transfert de propriété.

Le rédacteur de la réponse considère donc que le prêt à usage d’un domaine privé d’une collectivité est donc possible a priori.

Je ne partage pas ce point de vue, considérant que le droit civil, même s’il s’applique en théorie au mode de gestion de leur domaine privé par les collectivités, ne permet pas de contourner le principe général selon lequel une collectivité ne peut pas consentir de libéralité.

Quant à une dépendance du domaine public, elle devra forcément donner lieu à l’application d’une redevance en vertu l’article L 2125 – 1 du code général de la propriété des personnes publiques.

L’occupation du domaine public donne lieu au paiement d’une redevance sauf dans des cas limitativement énumérés par l’article L 2125 – 1.

Finalement, je considère que la mise à disposition d’un bien immobilier appartenant à une commune à une communauté de communes en dehors des cas spécifiques du transfert de compétences ne peut pas être exécuté à titre gratuit.

C’est une question récurrente à laquelle les réponses peuvent être apportées différemment selon les contextes.

Les cas limitativement énumérés par l’article L 2125 – 1 du code général de la propriété des personnes publiques peuvent notamment à cet égard être travaillés.

Thomas Drouineau
DROUINEAU 1927

Ancien Bâtonnier
Avocat spécialiste en droit public