Quid des indemnités des élus des intercommunalités 

Actualités juridiques Drouineau 1927

Quid des indemnités des élus des intercommunalités 

Autres actualités

Pouvoirs de police administrative et érosion côtière 

Pouvoirs de police administrative et érosion côtière : Face au recul du trait de côte, qui touche 20% des côtes françaises selon le CEREMA, les maires sont en première ligne. Se pose la question de...

Parc éolien et écologie : la nécessité d’un intérêt public majeur

Parc éolien et écologie : la nécessité d’un intérêt public majeur L’éolien oui, mais pas quoiqu’il en coûte sur le plan écologique. Dans un arrêt du 18 avril 2024 n°471141 commune de Tardère et autres,...

La loi « handicap » : est-il possible d’y déroger ?

Point sur la loi n°2005-102 du 11 février 2005 pour l’égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées, dite loi « handicap » : est-il possible d’y déroger ? La loi n°2005-105 du...

Du nouveau en matière d’agrivoltaïsme !

Décret n°2024-318 du 8 avril 2024 relatif au développement de l’agrivoltaïsme et aux conditions d’implantation des installations photovoltaïques sur des terrains agricoles, naturels ou forestiers : enfin du nouveau en matière d’agrivoltaïsme ! L’agrivoltaïsme est un système...

Loi Littoral : les foodtrucks en espace remarquable

Les dispositions de la Loi Littoral souffrent de quelques imprécisions qui nécessitent un travail d’interprétation. La question de la présence de foodtrucks en bord de plage, en espace remarquable, en fait partie. Les communes sont...

Préjudice corporel : le principe de réparation intégrale

Le principe de réparation intégrale en droit du préjudice corporel Il résulte des dispositions de l’article 1240 du code civil que « Tout fait quelconque de l’homme, qui cause à autrui un dommage, oblige celui par...

Fonction publique : annulation de sanction et indemnisations

Fonction publique : sanction disciplinaire annulée pour un motif de forme et conclusions indemnitaires Lorsqu’une décision de sanction a été annulée par le juge de l’excès de pouvoir pour un motif de légalité externe, l’agent peut...

Le recul du trait de côte

Le recul du trait de côte : la liste des communes littorales menacées s’allonge Dans le contexte d’une juste agitation au sujet de l’érosion côtière, un projet de décret révisant la liste des communes dont la...

Le caractère grave et spécial du préjudice invoqué par le requérant

L’appréciation par le juge administratif du caractère grave et spécial du préjudice invoqué par le requérant : Il est de jurisprudence constante que les riverains des voies publiques ont la qualité de tiers par rapport...

Fonction publique : procédure pour abandon de poste 

Fonction publique et procédure pour abandon de poste : la mise en demeure peut parfaitement inviter l’agent à reprendre son service en débutant par la visite médicale de reprise. Il est de jurisprudence constante qu’une mesure...

En découvrir plus sur le cabinet Drouineau 1927

Droits des collectivités locales, actes administratifs

Quid des indemnités des élus des intercommunalités 

Le président et les vice-présidents des syndicats de communes dont le périmètre est supérieur à celui d’un établissement public de coopération intercommunale à fiscalité propre peuvent, pour l’exercice effectif de leurs fonctions, percevoir une indemnité, en application des dispositions des articles L. 5211-12 et R. 5212-1 du code général des collectivités territoriales.

De plus, l’article L. 5211-14 du même code rend applicable aux élus d’un syndicat mixte fermé, les dispositions de l’article L. 2123-18, qui précisent que :

« Les fonctions de maire, d’adjoint, de conseiller municipal, de président et membre de délégation spéciale donnent droit au remboursement des frais que nécessite l’exécution des mandats spéciaux.

Les frais ainsi exposés peuvent être remboursés forfaitairement dans la limite du montant des indemnités journalières allouées à cet effet aux fonctionnaires de l’État.

Les dépenses de transport effectuées dans l’accomplissement de ces missions sont remboursées selon des modalités fixées par délibération du conseil municipal.

Les autres dépenses liées à l’exercice d’un mandat spécial peuvent être remboursées par la commune sur présentation d’un état de frais et après délibération du conseil municipal. S’agissant des frais de garde d’enfants ou d’assistance aux personnes âgées, handicapées ou à celles qui ont besoin d’une aide personnelle à leur domicile, le remboursement ne peut excéder, par heure, le montant horaire du salaire minimum de croissance ».

Si d’une part, les frais de déplacement se rattachent à un mandat spécial, autrement dit à une mission exceptionnelle et limitée qui ne ressort pas des attributs habituels de l’élu mais qui en constitue un lien dans le cadre de l’intérêt de l’établissement et si d’autre part, cette mission a fait l’objet en amont de l’adoption d’une délibération spécifique, alors l’élu peut bénéficier du remboursement des frais de déplacements rendus nécessaires pour l’exécution de ce mandat spécial.

Également, l’article L. 5211-13 du code général des collectivités territoriales, dispose que :

« Lorsque les membres des organes délibérants des établissements publics de coopération intercommunale mentionnés à l’article L. 5211-12 engagent des frais de déplacement à l’occasion des réunions de ces conseils ou comités, du bureau, des commissions instituées par délibération dont ils sont membres, des comités consultatifs prévus à l’article L. 5211-49-1, de la commission consultative prévue à l’article L. 1413-1 et des organes délibérants ou des bureaux des organismes où ils représentent leur établissement, ces frais peuvent être remboursés lorsque la réunion a lieu dans une commune autre que celle qu’ils représentent, dans les conditions fixées par décret.

La dépense est à la charge de l’organisme qui organise la réunion.

Lorsque lesdits membres sont en situation de handicap, ils peuvent également bénéficier du remboursement des frais spécifiques de déplacement, d’accompagnement et d’aide technique qu’ils ont engagés pour les situations mentionnées au premier alinéa, dans des conditions fixées par décret ».

Ainsi, en dehors d’un mandat spécial les délégués ne peuvent bénéficier du remboursement des frais de déplacement que sous les conditions suivantes :

– Ils ne doivent pas déjà bénéficier de l’indemnité d’exercice de fonctions qui a pour objet de couvrir les frais de déplacements ;

– Les réunions ouvrant droit aux frais de déplacements sont limitativement énumérées par le texte cité ci-dessus ;

– La réunion doit se tenir dans une autre commune que celles que le délégué concerné représente.

Ainsi, deux régimes juridiques de remboursement des frais de déplacements cohabitent :

– Pour tous les élus y compris ceux bénéficiant d’une indemnité d’exercice de fonctions, les frais de déplacement peuvent être remboursés sur présentation des justificatifs pour les mandats spéciaux et uniquement après délibération de l’organe délibérant ;

– Uniquement pour les élus ne bénéficiant pas d’une indemnité d’exercice de fonctions, les frais de déplacement peuvent être remboursés sur présentation des justificatifs dans le cadre des réunions visées à l’article L. 5211-13 du code général des collectivités territoriales. Ces modalités sont prévues par les textes et aucune délibération spécifique n’est donc requise.

Thomas Porchet
Avocat
DROUINEAU 1927