En Guadeloupe et en Martinique, évolution de la zone des 50 pas géométriques

Actualités juridiques Drouineau 1927

En Guadeloupe et en Martinique, évolution de la zone des 50 pas géométriques

Autres actualités

La gestion patrimoniale des collectivités

La gestion patrimoniale des collectivités : des marchés publics d’avocats passés de gré à gré. Les collectivités territoriales doivent gérer leur patrimoine de manière extrêmement approfondie désormais. C’est ainsi que la gestion du patrimoine, et...

Déontologie des médecins : doutes sur les prescriptions

Déontologie des médecins : en cas de doutes sur des prescriptions, il appartient au médecin généraliste de se rapprocher du primo prescripteur ou d’un autre spécialiste L’article R. 4127-8 du code de la santé publique dispose...

Caution subrogée : pas d’utilisation de la clause de déchéance du terme

Absence de transmission de la faculté de prononcer la déchéance du terme à la caution subrogée dans les droits de la banque : limite à l’effet translatif de la subrogation légale Cass. 1re civ., 4...

Non-respect de la loi « Littoral » : la facture est salée

Pour le non-respect de la loi « Littoral », la facture est salée. Une commune de l’Hérault et son Maire viennent d’être condamnés par le tribunal correctionnel de Montpellier à respectivement 1,25 million d’euros (dont 1 million avec sursis)...

Bail d’habitation : Erreur sur la surface et délai pour agir

Dans un bail d’habitation, la surface habitable est une donnée importante qu’il est nécessaire de porter à la connaissance du locataire et d’inscrire au contrat de bail. (Cour de cassation, 3e chambre civile, 8 Février...

Le retrait d’agrément de la profession d’assistant maternel

Précisions sur les motifs pouvant fonder un retrait d’agrément de la profession d’assistant maternel L’article L. 421-3 du code de l’action sociale et des familles, dispose que : « L’agrément nécessaire pour exercer la profession d’assistant maternel...

La stratégie nationale pour la mer et le littoral 2024-2030 est arrivée à bon port

La nouvelle stratégie nationale pour la mer et le littoral (SNML) 2024-2030 vient d’être adoptée par le décret n°2024-530 publié au Journal Officiel ce mardi 11 juin. Elle fixe les grandes orientations de planification de...

L’adaptation des territoires littoraux face à l’érosion côtière

Régime d’adaptation des territoires littoraux à l’érosion côtière : de nouvelles communes embarquent Le décret n°2024-531 du 10 juin 2024 actualise la liste « des communes dont l’action en matière d’urbanisme et la politique d’aménagement doivent être...

Sentier littoral et l’intégration à une association syndicale autorisée

Point sur la notion de sentier littoral et son intégration à une association syndicale autorisée… La France métropolitaine et les territoires ultramarins sont riches de leurs eaux avec environs 20 000 kilomètres de littoral. Le sentier...

Défense contre la mer et propriétaires privés 

Défense contre la mer et propriétaires privés : le recours possible aux Associations Syndicales Autorisées Face au recul du trait de côte, se pose la question de la mobilisation des propriétaires privés dans les opérations de...

En découvrir plus sur le cabinet Drouineau 1927

Droit de l'urbanisme

En Guadeloupe et en Martinique, évolution de la zone des 50 pas géométriques

Le décret numéro 2022 – 988 du 4 juillet 2022 vient de paraître au Journal Officiel du 5 juillet. Il est relatif aux espaces urbains et secteurs occupés par une urbanisation diffuse de la zone dite des 50 pas géométriques en Guadeloupe et en Martinique. Ce décret vient tenter d’apporter une réponse à ce problème important et très ancien en Martinique et en Guadeloupe dans la zone dite des 50 pas géométriques. Cette zone cristallise de nombreuses difficultés au titre de l’urbanisation et de la revendication de propriété. Le décret paru vient d’entrer en vigueur aux Antilles. Il tient compte du report de calendrier de transfert de domanialité des parties urbanisées et secteurs d’urbanisation diffuse de la zone dite des 50 pas géométriques aux Antilles prévu dans la loi numéro 2015 – 1268 d’actualisation du droit des outre-mer de 2022 à 2025 au profit des collectivités régionales. Conformément aux dispositions de l’article 3 de la loi numéro 96 – 1241 du 30 décembre 1996, il définit les conditions de ressources, d’ancienneté d’occupation et de rapport entre le revenu et le nombre des membres du foyer fiscal qui permettront aux occupants de bénéficier d’une décote sur la valeur vénale du terrain dont ils se portent acquéreurs En parallèle, il tient compte de l’évolution des missions de l’agence dite des 50 pas géométriques. Tel est le préambule de ce décret dont on voit toute l’ambition. Il rénove les dispositions réglementaires du code général de la propriété des personnes publiques relatives à la Guadeloupe et la Martinique. L’article L5111 – 1 du code général de la propriété des personnes publiques dispose : « La zone comprise entre la limite du rivage de la mer et la limite supérieure de la zone dite des cinquante pas géométriques définie à l’article L. 5111-2 fait partie du domaine public maritime de l’Etat. » C’est donc une appartenance par la loi de cette zone au domaine public maritime de l’État. L’article L5111 – 2 dispose : « La réserve domaniale dite des cinquante pas géométriques est constituée par une bande de terrain délimitée dans les départements de La Réunion, de la Guadeloupe et de la Martinique. Elle présente dans le département de la Guyane une largeur de 81,20 mètres comptée à partir de la limite du rivage de la mer tel qu’il a été délimité en application de la législation et de la réglementation en vigueur à la date de cette délimitation. » Plus particulièrement pour ce qui concerne la Guadeloupe et la Martinique, ce sont les dispositions des articles L5112 – 1 à L5112 – 10 qui trouvent à s’appliquer. Il y est question de la délimitation à l’intérieur de la zone des 50 pas géométriques des espaces urbains et des secteurs occupés par une urbanisation diffuse. Une décision administrative portant délimitation de ces espaces doit constater l’état d’occupation du sol. Ce sont les dispositions réglementaires du code général de la propriété des personnes publiques qui sont évidemment concernés par la parution de ce décret. On les trouve, en ce qui concerne la zone des 50 pas géométriques et terrains exondés relevant du domaine public maritime aux articles R5111 – 1 à R5113 – 1. Il y est rappelé qu’une dépendance du domaine public maritime comprise dans la zone des 50 pas géométriques ne peut être déclassée qu’en vue de son aliénation. On le voit, la problématique, mais elle est maintenant commune à tout le territoire français, est la maîtrise foncière. L’enjeu des 50 pas géométriques à la Guadeloupe et en Martinique est bien la propriété dans la mesure notamment où ces espaces sont très largement occupés. Il est donc possible de céder ces espaces, ce que prévoit expressément l’article R5111 – 2 créé par le décret numéro 2014 – 930 du 19 août 2014. L’un des apports de ce décret est relatif à la décote qu’il est possible d’appliquer sur la cession du terrain au profit des personnes qui le demandent. On sait que l’article 3 de la loi numéro 96 – 1241 du 30 décembre 1996 a institué une décote au profit des personnes ayant sollicité la cession de terrain en application de l’article L5112 – 6 du code général de la propriété des personnes publiques. Les conditions de revenus sont désormais établies par le décret paru le 5 juillet 2022, qui tient compte du nombre de membres du foyer fiscal et du plafond du revenu net imposable. En considération de ces critères, une décote sur l’acquisition du terrain peut être appliquée. Il est également tenu compte, et c’est là toute l’originalité et peut-être l’efficacité de ce décret, de l’ancienneté d’occupation du terrain. Il appartiendra donc aux candidats à l’acquisition de démontrer d’une part leur niveau de revenus et d’autre part la date depuis laquelle ils occupent le terrain en question. Le dossier de demande doit être constitué et adressé au préfet, contenant l’ensemble des dispositions que prévoit désormais l’article R51112 – 25 – 3. Il y a là, dans le droit fil de la loi de 1996, une volonté affichée par les services de l’État de solutionner enfin la problématique des 50 pas géométriques aux Antilles françaises. Nul doute que les collectivités territoriales prendront leur pleine part à la mise en œuvre de ces solutions.

Thomas Drouineau